mouchoirs-vignette

Remplacement de produit: Les mouchoirs.

Petite, j’ai déjà vu mon arrière-grand-mère prendre un mouchoir de sa poche, se moucher, puis le remettre dans sa poche (accompagné d’un bruit de trompette, mais c’est hors contexte!). À l’époque, ce n’était pas « bizarre ». C’était comme ça (Pas le bruit, les mouchoirs!).

Aujourd’hui, la normalité, c’est de s’acheter des « kleenex » et d’en déposer une boite dans chacune des pièces de la maison. Voilà pas si longtemps, j’étais la « fuckée » qui choisissait sont paquet de kleenex soigneusement, triant les motifs et les couleurs de boites, pour rapporter à la maison les boites qui « matchaient » avec mon décor. (Peine perdue parce que j’en ai rarement trouvé à mon goût…disons que je rapportais les moins laides…)

Quand on y pense, la totalité de ce produit se retrouve soit aux poubelles (les kleenex eux-même), soit au recyclage (l’emballage de plastique et la boite).

Chez les Crapules, ce fût le remplacement de produit le plus facile à effectuer!

De vieux vêtements qui ne nous servaient plus, ont été transformés en jolis mouchoirs pratiques, lavables, écologiques et gratuits! (Bah ok, j’ai passé beaucoup de mes soirées à coudre les dit mouchoirs, mais une fois que c’est fait, c’est fait!)

Il faut bien choisir le tissus. (On va s’le dire là, des mouchoirs en satin…ça mouche rien!…mais ça doit être drôlement doux…) J’ai utilisé de vieilles combines usées trouées, de vieux chandails, des t-shirts et même de vieux pantalons que ma fille portait plus jeune. Les motifs sont trop niiiice! Léopard, zébré, ligné, têtes de morts et j’en passe! (On a tous une boite de vêtements à donner…c’est le moment de fouiller dedans!)

Vous devez être armés d’une bonne paire de ciseau, autrement, c’est votre santé mentale qui va en prendre un coup…ou vous aurez un délicieux mal de main après votre bonne action! (Je parle d’expérience…) Vous pouvez donner le format que vous voulez à vos kleenex! Gros, petits, rectangulaires, allongés, mais je vous suggère quand même un minimum de grosseur pour vous laisser la place d’y mettre des coutures. Pour ne pas vous « beurrer » les doigts lors de l’utilisation, double épaisseur de tissus n’est pas un luxe!

Chez moi, chaque membre possède une quinzaine de mouchoirs. En basse saison, ça peu paraitre beaucoup, mais quand on entre en haute saison (on parle de grippe là!) la quantité est très raisonnable!

mouchoirs-web

J’ai deux petits paniers placés au centre de la maison: un pour les mouchoirs propres, un pour les sales. Pourquoi des petits paniers plutôt que le gros panier à linge sale!? Parce que quand je fais une brassé de kleenex, j’veux pas mettre mes mains dedans! NOooo! Je prends le panier et le vide directement dans la laveuse!

« Oui mais quand ils sortent de la laveuse…sont tu propres!? Me semble que c’est dégueux!? »

De un, c’est moins dégueux que de renifler et avaler… (Quoique c’est la méthode la plus écolo…)

Et de deux, quand un enfant se mouche sur la manche de son chandail, est-ce que ça part au lavage!? Oui!

Si vous avez des enfants, sachez que eux, vont trouver ça vraiment cool! Je n’ai plus besoin de crier « mouches-toi au lieu de renifler SVP… » Ils le font par eux-même par plaisir de se vider le nez sur un ancien chandail!

Je ne connais pas votre budget « kleenex », mais je peux vous certifier qu’il peut être éliminé!

Pour en savoir plus sur l’histoire du « Kleenex » (Pas long et très intéressant) voici le lien wiki!

5 thoughts on “Remplacement de produit: Les mouchoirs.

  1. Je m’y suis mise aussi cette année. Les Kleenex me coûtaient une fortune et prenait un volume impressionnant dans ma poubelle! Voilà une bonne façon de réduire les déchets!

  2. Bonjour, il me semble que dans son livre, Béa dit qu’elle stérilise ses mouchoirs (au fer à repasser je crois)… Est-ce que c’est nécessaire? Vous les lavez à l’eau chaude? Sécheuse? Les repassez? Merci! 🙂

    [WORDPRESS HASHCASH] The poster sent us ‘0 which is not a hashcash value.

    1. Nous lavons nos mouchoirs et nos pseudo-papier de toilette à l’eau chaude et c’est tout. À savoir si c’est nécessaire, je ne crois pas sinon nous le ferions. Je me demande si notre peur des bactéries est plus nocive que les bactéries elles-mêmes.

Laissez un commentaire