Macbook Pro RIP

Acheter un nouvel ordinateur ou non ?

Je vis un deuil. J’en suis tout à l’envers, j’ai l’impression qu’il me manque quelque chose. Je me sens carrément nu. Je n’ai plus d’ordinateur à moi.

Quand mon Macbook Pro a cédé l’âme (bon, il n’a pas d’âme comme tel, mais je l’aimais cet outil pratique…), je me suis retrouvé face à un choix. Je devais remplacer mon ordinateur. La réparation n’était pas une option, le coût pour changer l’écran et la carte-mère revenait au prix de la machine qui date de début 2011. J’ai donc fait une liste dans ma tête, avec les pour et les contres. Regardons ensemble cette liste et voyons si j’ai fait le bon choix:

Option #1

Acheter un iMac neuf

Vu que je n’ai jamais bougé mon ancien laptop (sauf pour l’amener chez le réparateur à répétition), aussi bien acheter un ordinateur fixe. Pour le même prix, plus de puissance. On aime ça la puissance. Plus de mémoire RAM, plus d’espace disque, plus de vitesse de processeur, plus de résolution d’écran. Belle bébelle. Sauf que, justement, c’est « bébelle » pour le prix que c’est. Surtout que j’ai réduit mes activités en photographie et en vidéo, je n’ai pas souvent besoin d’autant de puissance. Et je n’ai pas comme projet d’envoyer des sondes spatiales en orbite autour de Saturne dans le court ou moyen terme non plus. J’écris des romans avec un logiciel de traitement de texte (Open Office, gratuit). J’allais écrire « C’est tout », mais je devrais plutôt taper « C’est bien assez ».

Je dois ajouter qu’à la maison, tout le monde possède déjà son ordinateur. Ma femme, mon fils et ma fille. Il n’y a que Salem, notre chatte, qui n’a pas d’ordinateur (existe-t-il des iCat ou des Catbook ?). Donc, si j’ai besoin d’un ordinateur à tout prix pour un petit projet, j’ai quand même accès à une machine capable de faire le boulot. Et si personne ne veut partager, je n’ai qu’à trouver une façon de punir un des enfants et lui enlever son droit à l’ordinateur. La beauté d’être parent…

Donc, est-ce que ça vaut la peine de m’endetter de plus de 2000$ pour une machine capable de générer en temps réel une représentation haute résolution 3D photoréalistique en 4K de Gollum en train de danser la cha cha cha ? Non. J’écris noir sur blanc.

Option #2

Acheter un iMac usagé

Je pourrais simplement acheter une plus vieille machine à quelqu’un pour une fraction du prix. J’y ai sérieusement pensé. Sauf que j’ai trouvé le moyen de bousiller un ordinateur neuf de 3000$ en six ans. J’ai dû changé 2 fois la carte mère et dès le premier mois la RAM était défectueuse. Ça fait 500$ par année pour une machine qui m’a donné beaucoup de problème. Je crois que c’est trop. Je m’étais acheté cette bombe justement pour ne pas avoir à la changer trop souvent. Je me suis trompé on dirait bien. C’est certain, je n’ai pas été super chanceux et je suis tombé sur le citron de la gamme. Mais en même temps, je crois que je devrais me fier à mon expérience et non pas présumer que je n’ai été que malchanceux. J’aime mieux blâmer les autres, c’est naturel, non ? Donc, si j’ai eu autant de trouble avec un ordinateur neuf, j’ose à peine imaginer l’enfer que je vivrai avec du usagé. Donc, pas de « use ».

Option #3

Revenir à PC et Windows

J’ai donc songé, tant qu’à acheter du usagé hors de prix, retourner à un PC opérant sous Windows. Et je me suis souvenu de pourquoi j’avais tenté le coup avec Apple: Windows c’est en fait plutôt mauvais, instable comme un unicycle sur une chaloupe dans le Pacifique une journée de tempête et ça a plus de bugs que.. en fait, je ne trouve rien dans l’univers qui bug plus que Windows. J’ai vécu l’enfer sur ces machines là et tous les professionnels ne juraient que par Apple. J’ai essayé et c’est ça, je n’ai plus d’ordinateur…

Cependant, j’ai gardé en tête que ça restait un ordinateur. Un PC a le droit de « vivre ». Et je connais l’environnement Windows aussi bien que Mac OS. Je ne serais pas perdu et je suis toujours capable de me débrouiller. D’ailleurs, je suis le soutien technique à la maison sur les trois autres ordinateurs qui fonctionnent encore. Qui fonctionnent encore sous Windows, pas Mac… Donc, je peux faire un sacrifice et revenir en arrière. En plus, pour le même prix, j’aurais une machine plus puissante mais moins stable et moins aérodynamique (au cas où je voudrais la lancer).

Sauf que je n’ai toujours pas besoin d’autant de puissance. Je pourrais payer encore moins cher que ce que j’avais prévu au départ, ce qui est une révélation. Je ne suis pas obligé d’envoyer des sondes dans l’atmosphère de Saturne… Donc pourquoi dépenser autant ? Sans parler de l’option 4, celle que j’ai le plus envisagé dans mon récit:

Option #4

Acheter un PC chez Insertech

Les deux ordinateurs de mes enfants ont été achetés chez Insertech, un OBNL qui oeuvre dans la réinsertion sociale de jeunes en difficulté. Leurs ordinateurs sont des machines remises à neuves, autant du point de vue matériel que logiciel. Et les machines sont bien assez puissante pour un prix dérisoire. Par exemple, mes enfants se sont achetés pour 500$ des ordinateurs un peu plus puissants que mon propre Macbook Pro. Et eux, leur ordinateur fonctionne toujours. Pas moi…

Donc, pour disons 700$ avec les taxes, j’aurais un ordinateur PC remis à neuf avec un écran, souris et clavier basique. Et pas une merde, oh que non. Processeur i7, 4 GB de RAM, 500 Gig de disque dur. Je n’ai pas besoin de plus. Je peux même jouer à quelques jeux vidéos si l’envie me prend. Et surtout, je peux « typer » à l’infini. Des lettres et des mots et des phrases et des paragraphes et des pages, jusqu’à Saturne ! Sans parler qu’un ordinateur remis à neuf, ça entre dans mes valeurs environnementales. C’est un ordinateur recyclé, donc c’est un ordinateur de moins au dépotoir. C’est un ordinateur de plus chez moi… Ce qui me guide subtilement vers l’option #5…

Option #5

Me contenter de ce que j’ai et être reconnaissant d’être en vie

Un peu grâce à ma femme, cette option s’est frayée un chemin dans mon esprit. Je peux écrire avec mon iPad, j’ai 90% des options que j’avais avant. Je ne joue pas assez aux jeux vidéos pour investir dans une machine. Si j’ai besoin de faire de la photo ou du vidéo pour mes blogs, j’ai toujours accès aux ordinateurs de la famille. Je me contente donc d’être en vie et de pouvoir malgré tout continuer mes projets comme si j’avais mon propre ordinateur. Sur le coup, l’idée était de simplement être patient, attendre que le prix des iMac descende et qu’on ait le temps de finaliser quelques dettes avant d’en ajouter sur le tas. Sauf que là, nous allons payer nos dettes sans en ajouter par dessus ! C’est vraiment génial. Parce que dans ma situation, un ordinateur de plus c’est vraiment du luxe. Sans parler que nous avons en plus 3 iPads, ma femme a un iPhone et j’ai un vieux iPod Touch pour la musique. Je n’ai pas besoin de rien de plus. Je vais me servir du disque dur de mon macbook pour en faire un média externe (500 gig SSD, on ne fout pas ça aux poubelles) et toutes mes données seront dessus. Mon ancien Time Machine servira de backup à l’ordinateur de ma femme dans lequel il y aura aussi mes données. Comme ça, je ne pourrai rien perdre et je n’alourdis pas mon empreinte écologique et mon niveau d’endettement ! C’est le meilleur des mondes ! Vous voyez les licornes qui dansent de joies au pied de l’arc-en-ciel !? J’opte donc pour l’option #5 !

Conclusion

Il y a de cela à peine une semaine, je ne pouvais m’imaginer vivre sans ordinateur. Il me fallait MA machine à moi ma mienne. Quand j’ai fais le choix de ne rien remplacer, je me suis senti presque mal. Comme s’il me manquait quelque chose de fondamental, comme mon pancréas ou même mon âme. Comment allais-je survivre ? Comment allais-je être heureux ? Mais surtout, comment allais-je envoyer des sondes sur Saturne ?

C’est quand la raison écrase les lubies, les désirs et les pulsions que le choix le plus éclairé fait son apparition. J’ai donc été guidé vers la simplicité volontaire. Je choisis la sagesse au lieu de sombrer dans la folie de dépenser inutilement pour le plaisir. Je choisis intelligemment finalement. Si seulement je pouvais toujours faire d’aussi bons choix…

Laissez un commentaire